Paris

11 mai 2017

Dans une déclivité entre deux parcelles cultivées, un ru et une haie entretenus.. © Inra, CAUVIN Brigitte

Coopérer entre agriculteurs pour réussir la transition vers l'agro-écologie

Rencontre de clôture du projet CAP Vert (CasDar Innovation & partenariat 2013), ouverte à tous les acteurs, chercheurs, réseaux et organisations intéressés.

Par Françoise Maxime
Mis à jour le 16/02/2017
Publié le 10/02/2017

Depuis 2014, le projet CAP Vert (lauréat à l'appel à projets CasDar Innovation & partenariat 2013) s’attache comprendre les nouvelles formes de coopération entre agriculteurs au service de la transition agroécologique et à produire des ressources pour les accompagner. Il s’appuie sur une collaboration étroite entre des réseaux d’accompagnement (FNCuma, Réseau Civam, Trame, GAEC & Sociétés, la FNAB/GABNOR), des collectifs d’agriculteurs, et la recherche (Inra, Montpellier SupAgro Institut de Florac et l’ESA d'Angers), en intégrant notamment une thèse en sociologie.

Dans le prolongement d'un cycle de journées d'étude organisé en 2016, la journée de clôture de CAP Vert sera l'occasion de mettre en débat et en perspective les leçons du projet :

  • la quête d'autonomie des agriculteurs comme moteur de la transition agro-écologique,
  • l’appui sur de multiples coopérations de proximité et réseaux de partage et de construction de connaissances,
  • la diversité au cœur de la transition vers l’agro-écologie en collectif,
  • le temps long et la complexité des trajectoires de transition à intégrer dans la vie et l'accompagnement des collectifs.

Plus d'informations sur le site de la FNCuma

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Autre(s) contact(s) :
Anne-Claire Pignal
Département(s) associé(s) :
Sciences pour l’action et le développement
Centre(s) associé(s) :
Montpellier

Comprendre le renouvellement de l'action collective de proximité entre agriculteurs

Des formes inédites d’action collective de proximité entre agriculteurs émergent : de nouvelles façons de produire, de concevoir et piloter les stratégies de production et ses relations avec les autres exploitations. Le réseau des coopératives d’utilisation du matériel agricole (Cuma) est un témoin privilégié de ces recompositions à l’œuvre parmi les organisations collectives agricoles dites de l’agriculture de groupe. C'est pourquoi, depuis 2012, la Fédération nationale des Cuma a choisi de partager et approfondir sa compréhension des nouvelles formes d’action collective en agriculture en y associant la recherche et d'autres organisations agricoles.

Une thèse de sociologie en cours de Véronique Lucas, qui a intégré en 2014 l'équipe de la FNCuma et qui est associée à l'UMR Innovation de l'Inra Montpellier, porte sur les formes de coopération agricole spécifiques à l'agroécologie.

En savoir plus