• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Mérignac (33)

4 au 8 juin 2018

Bord de rivière.. © Inra, CAIN Anne-Hélène

Ecole-chercheurs : Prospective, participation et modélisation spatiale pour la gestion des ressources dans les territoires

Cette école-chercheurs a pour objectifs d'apprendre à combiner prospective, participation, et modélisation spatiale pour traiter d'enjeux territoriaux tels que l'approvisionnement alimentaire et énergétique, la préservation de la biodiversité, la gestion de l'eau, la préservation des sols, la gestion de paysages et l'adaptation aux changements climatiques.

Mis à jour le 29/01/2018
Publié le 25/01/2018

Les approches de prospective basées sur la modélisation spatiale et la participation se sont fortement développées ces dernières années pour aider les acteurs à penser, concevoir et évaluer de nouvelles formes de gestion individuelle et collective des ressources de leurs territoires. Il s’agit de les aider à analyser les potentiels effets de leurs activités, de l’échelle locale à l’échelle globale, en considérant les changements climatiques et sociétaux.

Dans un contexte d’incertitude, de transition et de renouvellement des formes d’action publique, invitant à la participation des acteurs, le développement d’approches transdisciplinaires permettant d’hybrider les connaissances scientifiques avec celles des acteurs est nécessaire. A l’Inra, les travaux concernant la gestion des ressources à l’échelle des territoires montent en puissance dans différents départements, en particulier en ce qui concerne les systèmes alimentaires (lato sensu), la gestion des ressources naturelles, et le développement des services écosystémiques. Des dispositifs participatifs de recherche sont développés en association avec les acteurs. Ils sont de plus en plus basés sur l’articulation de méthodes de prospective (ex. approche des scénarios) et d’outils de modélisation spatiale.

Il existe une forte demande des scientifiques pour réfléchir sur et apprendre à combiner prospective, participation et modélisation spatiale pour traiter d’enjeux territoriaux tels que : l’approvisionnement alimentaire et énergétique, la préservation de la biodiversité, la gestion de l’eau, la préservation des sols, la gestion de paysages et l’adaptation aux changements climatiques. Ces enjeux concernent à la fois les dynamiques territoriales et les processus de transitions territoriales en cours. Cette demande qui dépasse le cadre de l’Inra est commune à différents organismes de recherche et universités, partenaires actuels ou potentiels des équipes Inra.

Cette Ecole-Chercheurs, à travers la combinaison des trois approches (prospective, participation, modélisation spatiale) permettra de :

  • S’approprier les cadres théoriques et méthodologiques et leur articulation, 
  • Connaître les modalités d’analyse et de conception de démarches sur la base d’exemples concrets, 
  • Partager des savoirs et des pratiques, Développer une réflexivité sur les projets de recherche et sur le positionnement du chercheur dans les dispositifs transdisciplinaires,
  • Identifier les communautés et réseaux de travail existants.

Inscription jusqu'au 22 février ici : https://cvip.sphinxonline.net/SurveyServer/s/inrafpn/ec_scemsite

Plus d'information sur la Plaquette de présentation (pdf).