Urban agriculture in the Tenderloin © CC BY Sergio Ruiz 2.0, Flickr

Agriculture urbaine

Mis à jour le 08/02/2016
Publié le 17/01/2014

L’agriculture urbaine peut être définie comme l'agriculture localisée en ville ou à sa périphérie, dont les produits sont majoritairement destinés à la ville. Elle remplit des fonctions alimentaires, mais aussi des fonctions économiques, sociales, récréatives, paysagères, par les ressources sous-utilisées qu'elle valorise (espaces délaissés, déchets), par les emplois qu'elle peut générer, par l'amélioration du cadre de vie qu'elle procure.

Une proximité géographique et fonctionnelle à la ville

L'agriculture urbaine se définit donc avant tout dans une proximité géographique et fonctionnelle à la ville. Proximité qui est source de complémentarités, mais aussi de concurrences entre des usages agricoles et non agricoles : l'utilisation de ressources foncières par l'agriculture entre en concurrence avec d'autres usages de l'espace, notamment dans le contexte actuel de densification de l'espace urbain. N'oublions pas non plus que l'agriculture urbaine, si elle offre des services pour la nature en ville et l'environnement urbain (biodiversité, recyclage de déchets, lutte contre le réchauffement climatique), présente aussi des aspects négatifs : risques sanitaires liés à la production d'aliments dans un contexte de pollution urbaine par le sol, l'atmosphère, l'eau, par exemple.

De multiples formes d'agriculture urbaine

L'agriculture urbaine n'est pas une mais multiple, aussi est-il préférable de parler de formes d'agriculture urbaine, dépendant des lieux d'installation de cette agriculture, des échelles spatiales en question (jardin, quartier, parc agricole, etc.), des supports de production, de la nature des productions (maraîchage, élevage, cultures), des acteurs concernés (professionnels, non professionnels, collectivités, associations, etc.), des modèles économiques (système marchand, non marchand, hybride), et des systèmes de distribution (circuits courts, filières longues ou semi-longues).

Cette diversité de l'agriculture urbaine vaut de par le monde. Tandis que le retour de l'agriculture urbaine dans les pays riches ne s'est affirmé qu'à la fin des années 1990, en lien notamment avec des problématiques d'aménagement urbain et paysager, l'agriculture urbaine est largement contributrice de l’alimentation des villes dans les pays du Sud. Elle est même devenue, dès les années 1980, une nécessité vitale pour bon nombre d’entre elles en forte expansion. Des formes variées d'agriculture peuvent y produire la majorité des produits frais consommés en ville et contribuer aussi à l'approvisionnement en céréales. Dans les années à venir, l’urbanisation va se poursuivre et la rareté des terres agricoles s’accentuer. D'ici 2050, il faudra alimenter 9 milliards d'individus, dont près des 3/4 vivront dans des agglomérations urbaines. Face à ce défi alimentaire, face aux besoins d'espaces "de nature" des urbains, à la nécessité de restaurer du lien social et de lutter contre les phénomènes de paupérisation dans les villes, le rôle de l’agriculture urbaine et les fonctions qu'elle peut remplir au Nord et au Sud sont de plus en plus reconnus et interrogés.

L'agriculture urbaine, outil d'aménagement des villes de demain ?

En quoi et comment l'agriculture urbaine peut-elle être un outil d'aménagement durable des villes de demain ? C'est à ces questions que tentent de répondre les travaux de recherche qui se structurent depuis une dizaine d'années à l'échelle internationale autour du "food planning", du "food urbanism" et de l'"agricultural urbanism". Travaux qui croisent les approches de géographes, d'urbanistes, de sociologues, d'économistes, d'agronomes. Si l'espace urbain s'avère une échelle pertinente pour améliorer la sécurité alimentaire et la justice sociale vis-à-vis de l'alimentation, comment organiser la production alimentaire en milieu urbain et par là améliorer la durabilité des villes ? Par quelle gestion des flux et de l'accès au foncier, avec quelle gouvernance ? Comment penser l'aménagement des territoires pour (re)connecter les lieux de production alimentaire aux lieux de consommation, la ville à l'agriculture ? 

  

Contact(s)
Département(s) associé(s) :
Sciences pour l’action et le développement

Une sélection d'articles disponibles en libre accès

Voir aussi

La revue Espaces et sociétés (n°158, 2014/3) propose un dossier sur le lien entre agriculture et ville en Europe et dans les pays du Sud.