Systèmes alimentaires urbains, Vietnam. © CIAT

Systèmes alimentaires urbains

Par Françoise Maxime
Mis à jour le 28/07/2016
Publié le 08/02/2016

Des initiatives multiples d'acteurs issus de la société civile, des collectivités territoriales, du monde de l'entreprise, d'associations, questionnent les modèles agricoles et alimentaires dominants et les relations entre agriculture et ville.

Ces initiatives inventent de nouvelles façons de faire de l’agriculture et d'organiser des liens entre producteurs et consommateurs. Leurs finalités sont à la croisée d'enjeux agricoles et alimentaires, de problématiques urbaines d'environnement et d'aménagement, et de lutte contre l’exclusion. Des dynamiques territoriales nouvelles, hybridant l’agricole et l’urbain, la ville et la campagne, apparaissent et donnent lieu à l’élaboration de véritables politiques alimentaires en lieu et place de politiques sectorielles (santé, environnement, agriculture).

Nos travaux contribuent à la conception de systèmes alimentaires urbains et accompagnent l'émergence de politiques alimentaires en ville. Ils sont organisés autour de quatre axes :

  • Qu'est-ce qu'une agriculture urbaine ? Comment la concevoir ? L’agriculture urbaine remet en cause les concepts et méthodes d’évaluation et de conception des systèmes de culture et d’élevage. Il s’agit notamment de tenir compte des relations innovantes aux consommateurs, et de la diversité des fonctions dévolues à l'agriculture en ville (fonction nourricière, environnementale, de régulation thermique, de lien social, de lutte contre l'exclusion, etc.). Les SHS seront mobilisées pour connaître les pratiquants agricoles en ville : qui sont-ils, quels sont leurs statuts, cette population est-elle reconnue/intégrée par les institutions « classiques » ?
  • La gouvernance alimentaire territoriale. Les villes se préoccupent de plus en plus de leur approvisionnement alimentaire. Comment se fait la mise en politique de la question de l’alimentation à l’échelle des villes, alors qu’elle est pour le moment prise en charge de façon fragmentée par différents secteurs d’action publique et privée (agriculture, santé, environnement…) ? Quelles sont les interactions entre politiques alimentaires et politiques foncières agricoles pour organiser un approvisionnement local ? Quels modèles agricoles se dessinent dans ces politiques ?
  • L'innovation sociale. Une hypothèse centrale est que les systèmes alimentaires urbains offrent des situations dans lesquelles la spécificité des problématiques socio-économiques, la diversité des acteurs impliqués, des finalités visées, des outils et politiques mobilisés, renouvellent la façon de penser et d'accompagner l’innovation pour l’agriculture et l’alimentation. C'est un modèle d'innovation en soi que nous explorons.
  • La (re)conception de systèmes alimentaires durables. Nous abordons, à partir de la ville, des changements qui vont dans le sens d'une plus grande durabilité des systèmes alimentaires, du point de vue d’une diversité d’acteurs. Nous nous appuyons notamment sur les approches anglo-saxonnes de paysage alimentaire (foodscape) qui inscrivent les questions agricoles et alimentaires dans la (re)conception de la ville et des territoires urbanisés. Une importance particulière est accordée à la comparaison internationale de systèmes alimentaires urbains, du fait de forts contrastes entre pays.
Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Département(s) associé(s) :
Sciences pour l’action et le développement