• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Urban agriculture in the Tenderloin © CC BY Sergio Ruiz 2.0, Flickr

Agriculture urbaine

L’agriculture urbaine : diversité de formes et de systèmes de production

L’agriculture, renvoyant à l’image de la campagne, s’est pourtant depuis fort longtemps, inscrite à la périphérie ou au cœur même des villes. Partout dans le monde, elle se diversifie et se dynamise, remplissant diverses fonctions, dont celles de contribution à l’alimentation des urbains. Des chercheurs Inra de l'unité SADAPT ont révélé les visages de cette agriculture.

Mis à jour le 29/03/2014
Publié le 18/03/2013

L’agriculture urbaine, déclinée sous une diversité de formes et de systèmes de production, renvoie à un terme polysémique. On peut toutefois la définir comme l’agriculture située à proximité de la ville ou en son sein. La définition peut être précisée par les opportunités (débouchés) ou les contraintes, (accès au foncier, aux ressources productives, pollutions urbaines de l’air, de l’eau, du sol) générées par cette proximité.
La diversité de l’agriculture urbaine peut s’appuyer sur une classification valable pour tous les pays, tenant compte de l’orientation technico-économique des ménages agri-urbains : activité de production et de valorisation commerciales des produits (type A), complément de revenu à une source de revenu non agricole de membres de la famille travaillant en ville (type B), double activité complète du chef d’exploitation lui-même (type C).
Dans les pays du sud comme ceux du nord, la diversité de formes de ce type d’agriculture illustre la richesse de l’imagination des producteurs urbains  pour cultiver le moindre interstice: culture sur les toits dans des supports de cultures variés (pneus, sacs,…), cultures dans des jardins associatifs (friches urbaines réhabilitées, sites industriels en déshérence, parcs publics…)., cultures en périurbain avec des formes très diversifiées de circuits courts.

Alors qu’une forte pression s’exerce vis-à-vis de l’accès au foncier en zones urbaines, pourquoi l’agriculture urbaine arrive-t-elle à s’ancrer dans le paysage urbain ? La place qui lui est dédiée est avant tout partie liée aux décisions politiques de ménager au cœur des villes ou, en leur périphérie, des parcelles agricoles. Son atout réside dans la multifonctionnalité de ses rôles, d’importance variable selon les pays. Si la fonction alimentaire prévaut dans de nombreux pays du sud  et devient même stratégique lors de situation de crises (guerre civile, crise économique…), l’agriculture urbaine remplit d’autres fonctions :  une fonction économique (création d’emplois), une fonction environnementale (protection des villes contre l’inondation, assainissement…), une fonction paysagère au même titre que les autres espaces ouverts (parcs, jardins publics) et une fonction récréative et sociale (maintien des liens, pédagogie…). Par exemple, longtemps ignorée de la planification urbaine de la région d’Ile-de-France, l’agriculture locale est aujourd’hui mieux considérée pour ses fonctions alimentaires, économiques et écologiques. Sur la dernière décennie, la constitution de circuits courts et, plus généralement de systèmes innovants de distribution, illustre la tentative de reconquête de la fonction alimentaire de proximité. Selon les lieux, celle-ci reste cependant bien marginale : ainsi, on estime que la production francilienne de pommes ne couvre que 5 % des besoins régionaux.
Pour autant, l’agriculture urbaine fait indéniablement partie du métabolisme urbain, les décideurs politiques l’ont bien compris, même si pour le moment, ils se trouvent encore démunis de données tant sont complexes ses fonctions.

Sources

Christine Aubry, Jeanne Pourias, « L’agriculture urbaine fait déjà partie du métabolisme urbain », Le Demeter, 2013, pp.135-152.

Voir aussi

Une synthèse d'un travail sur les rôles de l'agriculture de proximité à Antananarivo (Madagacar).

Christine Aubry (SADAPT), Josélyne Ramamonjisoa (Unviversité Antananarivo). Pour une gestion durable de l'espace urbain d'Antananarivo (Madagascar). Fonctions et perspectives de l'agriculture de proximité. FaçSADe, n°25, 2007  >>>