• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Oscar Maestrini,assistant- ingénieur Inra au LRDE de Corté dans le troupeau porcin de race corse « Nustrale » sur l'exploitation « U Porcu neru » .. © Inra, MAITRE Christophe

Le travail en élevage

Par Annick Audiot et Françoise Maxime
Mis à jour le 17/05/2016
Publié le 29/07/2015

Les aspirations des éleveurs en matière de conditions de travail évoluent comme celles de la société française. Mais lorsque la passion des bêtes ne nourrit plus son homme, que le travail hebdomadaire dépasse largement les 35 heures des autres,  que certaines pratiques de production sont pointées du doigt au nom du bien-être animal et de celui de la planète, il est urgent de trouver des solutions pour permettre aux éleveurs de travailler autrement…

Le métier d’éleveur se redessine en France sur fond de crise, dans un paysage où la réduction du nombre d’exploitations entamée depuis les années 70 et l’agrandissement des surfaces se poursuivent. Le modèle traditionnel de la petite ferme gérée par un couple et/ou un aide familial laisse la place à une réalité plus diversifiée. Les astreintes liées aux soins quotidiens et à la conduite des animaux et les contraintes économiques et règlementaires croissantes vont jusqu’à remettre en question l'attractivité du métier d'éleveur et le maintien des productions de lait et de viande ! Un comble au moment où les études prospectives soulignent l’ampleur des besoins à venir !

Les différentes facettes du travail en élevage

A côté de sa dimension économique en tant que facteur de production, le travail est aussi pour l’éleveur une succession de tâches et de chantiers à organiser, et une activité qui construit son identité personnelle et professionnelle.
Pour améliorer la productivité de leur travail, les éleveurs recherchent des économies d'échelle, jouent sur les équipements, mais raisonnent aussi de façon plus globale l'organisation du travail. Pour organiser le travail, ils peuvent utiliser plusieurs leviers : combinaison et dimensionnement d'activités, conduite des troupeaux et des surfaces, choix de bâtiments et d'équipements, configuration de la main-d'œuvre – familiale, salariée, en association, avec entreprise. Les choix qui sont faits jouent sur la nature du travail à réaliser, sur sa durée et ses rythmes, et sur des savoir-faire requis. Mais en même temps, ils mettent en question les modalités du travail avec les animaux et le sens qui est donné au travail par l'éleveur : par exemple, travailler en couple, garder le contact avec les animaux, produire en cohérence avec la nature.

Faire évoluer le regard sur le travail dans les filières animales

Depuis vingt ans, la recherche sur les systèmes d’élevage intègre la dimension du travail, en partenariat étroit avec le développement et l'enseignement supérieur et technique agricoles. Elle porte de multiples regards sur le travail tel qu’il est organisé et réalisé, en famille ou au sein de collectifs plus larges, sur l’homme au travail, sur le rapport quotidien qu’entretient l’éleveur avec ses animaux, etc. Le travail en élevage comporte en effet une importante dimension affective de relations aux animaux.  Identifier ce qui est réellement important pour l'éleveur, ce qu'il attend de son métier, ce qu'il souhaite faire évoluer, aborder la question de l'articulation entre la famille et l'exploitation, tout cela permet de mieux comprendre les situations de travail et de progresser dans l'accompagnement des changements et des réorganisations qui visent à améliorer les conditions de vie au travail des éleveurs.

Elargir la réflexion

A l'avenir, l'approche du travail en élevage devra accompagner les évolutions des modèles techniques, économiques et sociaux de l'élevage, qu'ils soient agroécologiques, de précision, familiaux, de firme, insérés dans le territoire via des filières de qualité ou ouverts à la mondialisation des échanges. Des domaines tels que la santé au travail, les relations humaines au sein des collectifs de travail, la dynamique des compétences et des métiers, encore peu considérés par la recherche et le développement agricole, pourront être explorés en tirant parti des approches développées pour les très petites entreprises (TPE/TPI) d'autres secteurs professionnels. En retour, ces travaux pourraient contribuer à éclairer les mutations observées dans les TPE/TPI.

Références

  • Le Travail dans les Très Petites Entreprises (TPE/TPI). Recueil des contributions , journée d'étude, Lyon, 17 décembre 2013. 56 p.
  • Dedieu B., Servière G., 2012. Vingt ans de recherche-développement sur le travail en élevage : acquis et perspectives. INRA Productions Animales, 25(2), 85-100
  • Sylvie Cournut, Christine Rawski, Sophie Madelrieux (eds), 2010. Transformation des systèmes d’élevage et du travail des éleveurs. Cahiers Agricultures, 19(5), septembre-octobre.

Les animaux travaillent eux aussi

Les animaux travaillent eux aussi : telle est la proposition iconoclaste qui était au cœur des présentations et des débats des 1res Rencontres interdisciplinaires sur le travail animal qui ont eu lieu les 8 et 9 avril 2016 à Paris. En effet, des millions d’animaux domestiques participent à des activités humaines qui relèvent du champ du travail humain et, sans leur participation voire sans leur collaboration, le travail ne pourrait être réalisé. Or, le travail des animaux reste à ce jour un invisible social et un impensé scientifique.

Au-delà de la redéfinition du statut ontologique des animaux en sciences humaines et sociales, ces premières Rencontres sur le travail animal visaient à clarifier les conséquences sociales, morales, écologiques et politiques de la mise au jour et de la reconnaissance du travail des animaux. Les animaux travaillent. Que font-ils au travail ? Comment ? Pourquoi ? Quels sont les rapports entre travail animal et travail humain ?

Pour aller plus loin sur les relations homme-animal dans le travail en élevage :

  • Les animaux travaillent-ils ?, un article de Laure Cailloce dans CNRS Le journal
  • Le site web du projet ANR COW (Compagnons animaux : conceptualiser les rapports des animaux au travail, 2012-2015)
  • Le site web de Animal’s Lab, un collectif issu d'un groupe de recherche construit dans le cadre du programme ANR COW. Rattaché à l’UMR Innovation de Montpellier, animé par Jocelyne Porcher sociologue (Inra Sad), il a pour objectif premier de questionner le rôle des animaux dans les processus d’innovation en interrogeant leur place dans le travail.
  • deux émissions avec Jocelyne Porcher, à écouter/podcaster sur France Culture : Terre à terre (14 mai 2016) et Répliques (30 avril 2016)