• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Cours d'eau dans une prairie.. © Inra, Elodie Regnier

Préserver l'eau, les territoires passent à l'action

Mis à jour le 08/03/2016
Publié le 05/05/2014

L’eau est aujourd'hui considérée comme un bien commun nécessaire à toutes les activités humaines, une ressource rare et un milieu à préserver pour la biodiversité qu’il abrite. Comme le souligne une note du Centre d'analyse stratégique (note d'analyse, avril 2013, n°326), une priorité du XXIe siècle sera de protéger la ressource en eau en qualité et en quantité dans un contexte de changement climatique.


La réduction de la pollution diffuse
issue de l’agriculture est un enjeu important en matière de préservation de la ressource. La mise en place à l'échelle européenne de la directive cadre sur l’eau (DCE) de 2000 et le respect de ses échéances d’ici à 2015 engagent les États membres dans un objectif de reconquête de la qualité de l’eau et des milieux aquatiques.

La France s’est engagée, dans le cadre du Grenelle de l'environnement, à atteindre en 2015 un bon état pour 66 % des eaux douces de surface. 532 captages d'eau destinée à la consommation ont été identifiés comme étant les plus menacés par les pollutions diffuses, dues notamment aux nitrates et aux produits phytosanitaires. Ces captages prioritaires, dits captages Grenelle, doivent permettre d’expérimenter les moyens de réduire les pollutions à la source. Ils font l’objet d’une démarche spécifique de délimitation des aires d'alimentation, de diagnostic de territoire, puis d’élaboration concertée, avec l'ensemble des acteurs concernés, d’un plan d’action visant à réduire les pollutions diffuses par des changements de pratiques. Les principaux outils proposés pour agir sont de plusieurs ordres :
- l’aide au développement de l’agriculture biologique dans des aires d'alimentation de captage ciblées ;
- des mesures agro-environnementales territorialisées (MAEt) en faveur de la réduction des intrants ;
- des actions foncières en liaison avec les Safer se traduisant par des remembrements localisés, l’acquisition de parcelles sensibles et la conclusion de baux environnementaux.

La dimension territoriale et un travail impliquant tous les acteurs concernés - pouvoirs publics, collectivités territoriales, acteurs économiques, associations - sont bien sûr essentiels pour aboutir à un plan d'action partagé, à la mise en place d'une gestion préventive de la ressource en eau et à une réduction effective des pressions polluantes.

Sur le plan quantitatif, le changement climatique, en modifiant le régime des pluies et le cycle de l'eau dans les nappes et les cours d'eau, peut affecter notablement la quantité d'eau disponible pour différents usages sur un territoire donné. Il peut également conduire à une hausse de la demande en eau, en particulier agricole. Des études montrent qu'à l'horizon 2030, certaines régions pourront subir des tensions importantes du fait d'un déficit de la ressource et de besoins en croissance, tant en eau potable que pour l'agriculture. De telles situations ne seraient pas sans engendrer une multiplication des conflits d’usage entre les ménages, l’agriculture, l’industrie ou le secteur énergétique.

Favoriser une agriculture plus économe en eau fait donc partie des mesures d'adaptation au changement climatique déclinées sur le territoire français et qui font largement appel à la recherche pour concevoir des systèmes de culture résistants à la sècheresse (diversification des cultures, sélection variétale, rotations, choix d'assolement, etc.), développer de nouvelles stratégies d'irrigation, et concevoir des outils et méthodes pour la gestion quantitative de l’eau sur le territoire.

Contact(s)
Département(s) associé(s) :
Sciences pour l’action et le développement

Une sélection d'articles en libre accès

  • Barataud F. Approche comparative de différents territoires agricoles à l'épreuve des politiques de l’eau : projet AGEPEAU (2010-2014), 23-29 in : Eaux et territoires agricoles : dépasser les contradictions ? Résultats de sept projets de recherche, Références, janvier 2016. Direction de la recherche et de l’innovation (DRI) du Commissariat Général au Développement Durable (CGDD).
  • Durpoix, A., Barataud, F. Intérêts de l'analyse territorialisée des parcellaires des exploitations agricoles concernées par une aire d'alimentation de captage. Sciences Eaux & Territoires, Hors-série n°16, 2014, 6 p. http://prodinra.inra.fr/record/261393
  • Allain, S. L’agriculture biologique comme bien commun pour protéger la ressource en eau. Innovations Agronomiques, 2013, 32, 467-479. http://prodinra.inra.fr/record/255292
  • Hellec, F., Barataud, F., Martin, L. Protection de l’eau et agriculture : une négociation au long cours. Natures Sciences Sociétés, 2013, 21(2), 190-199. http://prodinra.inra.fr/record/219554
  • Allain, S. Négocier l’eau comme un bien commun à travers la planification concertée de bassin. Natures Sciences Sociétés, 2012, 20(1), 52-65. http://prodinra.inra.fr/record/207017
  • Bossuet, L., Boutry, O. Conflits d’usage et de voisinage autour de la ressource en eau. Illustration à partir du littoral charentais. Economie Rurale, 2012, n°332, 74-87. http://prodinra.inra.fr/record/189677
  • Barataud, F., Rolland, V., Kung-Benoit, A., Benoît, M. Construire des coordinations d'activités agricoles sur un BAC : une problématique nitrate sous la contrainte du Grenelle à résoudre par un petit collectif d'acteurs : les captages d'Harol (Vosges), 67-70 in : Protection des aires d'alimentation de captage vis-à-vis des pollutions diffuses, Actes des rencontres du GIS GCHP2E, 3 février 2011, Paris, 131 p. http://prodinra.inra.fr/record/40600
  • Béguin, P., Coutarel, L., Prost, L., Maillot, P.-A. Conduite de projet et réduction des risques environnementaux : le cas des AAC « grenelle », 41-45 in : A. Garrigou & F. Jeffroy (Eds), Actes du 46ème Congrès de la SELF, "L’ergonomie à la croisée des risques", 14-16 septembre 2011, Issy-les-Moulineaux, France. Paris, SELF (Société d'Ergonomie de Langue Française), 526 p. http://prodinra.inra.fr/record/255682
  • Clavel, L., Soudais, J., Baudet, D., Burger-Leenhardt, D. Integrating expert knowledge and quantitative information for mapping cropping systems. Land Use Policy, 2011, 28 (1), 57-65. DOI : 10.1016/j.landusepol.2010.05.001 http://prodinra.inra.fr/record/36140
  • Petit, S., Barataud, F. L'eau, source de savoirs : analyse de situations d'expertise dans des bassins versants agricoles. VertigO [En ligne], 2015, 15(1). URL : http://vertigo.revues.org/15938
  • Reynaud, A., Nauges, C., Leenhardt, D., 2011. Adaptation de l’agriculture à la sécheresse et aux risques climatiques en Midi‐Pyrénées. Projet PSDR, région Midi‐Pyrénées, Série Les Focus PSDR3, 8 p. http://prodinra.inra.fr/record/197047
  • Thiollet-Scholtus, M. L'eau et la vigne. Évaluer l'impact des pratiques viticoles sur la qualité des eaux. Revue des Oenologues et des Techniques Vitivinicoles et Œnologiques, 2011, n°139, 11-12. http://prodinra.inra.fr/record/169452
  • Vial-Coutarel, L., Beguin, P. Analyser la conduite des actions de protection des Aires d’Alimentation de Captage (AAC) : repères bibliographiques et études de cas. Rapport de recherche Inra-Onema, 2011, 75 p. http://prodinra.inra.fr/record/197147
  • Benoît, M., Kockmann, F. L’organisation des systèmes de culture dans les bassins d’alimentation de captages : innovations, retours d’expériences et leçons à tirer, Ingénieries EAT, 2008, n°54, 19-32. http://www.set-revue.fr/sites/default/files/archives/2008/DG2008-PUB00024992.pdf