• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer
. © Gerdal

Développement et action locale - Partenariat Sad-Gerdal

Par Françoise Maxime
Mis à jour le 26/07/2016
Publié le 28/12/2015

Le Gerdal [Groupe d’expérimentation et de recherche : développement et actions locales], mène, depuis plus de trente ans, des recherches sur les processus de production de connaissances pour l’action. Il a développé une relation originale et multiforme de partenariat avec les chercheurs du département Sad.

Dans un contexte marqué, au Sud comme au Nord, par la montée de la complexité et de l’incertitude autour des problématiques agricoles, environnementales et de gestion des territoires, ainsi que par la volonté d'instaurer des relations contractuelles et de partenariat avec les ruraux, la participation des producteurs à la définition des problèmes à traiter et à la recherche de solutions acquiert une importance accrue.

Les travaux du Gerdal visent à comprendre comment les agriculteurs traitent, en lien avec d’autres acteurs, les problèmes auxquels ils sont confrontés et les demandes qui leur sont adressées. Le Gerdal s’inscrit dans une perspective d’action, avec l’objectif de renforcer les capacités d’initiative et d’innovation, ainsi que les possibilités de dialogue et de coopération entre praticiens et experts ou techniciens, et plus largement entre acteurs appartenant à des univers de référence différents.

Le Gerdal met au point et expérimente dans de nombreuses régions, en France et dans les pays du Sud, des méthodes et des moyens d’action à destination de tous ceux qui ont à concevoir et conduire des interventions de développement. Parallèlement, le groupe mène des recherches sur l’évolution des métiers d’agents de développement et de conseil. La recherche, l’appui méthodologique et l'expertise pour la mise en place de dispositifs d’action, et la formation, sont trois activités étroitement associées.

Organisation et partenaires

Logo Gerdal © Gerdal
Logo Gerdal © Gerdal
Fondé par Jean Pierre Darré (docteur en anthropologie, chercheur au CNRS) en 1983, le Gerdal est une association loi 1901. Il regroupe des sociologues et anthropologues en sociologie du travail et du développement dans les domaines de l’agriculture, du développement rural et du développement local.

Le Gerdal est actuellement coordonné par Claire Ruault (sociologue) et présidé par Roger Le Guen (sociologue, enseignant chercheur à l’Esa d’Angers). Il compte aussi un réseau d’adhérents, pour la plupart membres d’institutions de recherche, de formation ou de développement, qui suivent ses activités et contribuent aux travaux de recherche et à leur mise en débat.

Les travaux de recherche, l’expérimentation de dispositifs d’intervention et les formations du Gerdal, sont conduits en partenariat :

  • avec des chercheurs et enseignants d’organismes de recherche et de formation (Inra, Esa d’Angers, AgroSup Dijon, Institut des Régions Chaudes de Montpellier Supagro, Gret, Irstea, Cirad, des CFPPA, l’ENA de Meknès au Maroc, Universidad Centroamericana (UCA) de Managua au Nicaragua, l'Inta en Argentine, l’Université de Ouagadougou au Burkina Faso, des instituts techniques, etc.)
  • avec des cadres, agents de développement et responsables professionnels de nombreux organismes de développement en France (Chambres d’Agriculture, Civam, associations de développement local, FDCuma, etc.) et dans les pays du Sud.
  • avec des élus et agents de collectivités locales en zone rurale, urbaine et péri urbaine.

Les travaux du Gerdal sont publiés dans des ouvrages, des revues scientifiques et professionnelles.

Sad et Gerdal

Dès les années 1980, le Gerdal a développé une relation originale et multiforme de partenariat avec les chercheurs du département Sad où l'on s'interrogeait sur les raisons des pratiques des agriculteurs et où l'on cultivait l'idée que les agriculteurs ont de bonnes raisons de faire ce qu'ils font. L'influence de Jean-Pierre Darré, fondateur du Gerdal, sur les chercheurs du Sad a été très importante et s'est exercée de multiples façons : il a animé de nombreux séminaires de formation, participé à de nombreuses opérations de recherche et entretenu des relations suivies avec un certain nombre de chercheurs.

Au-delà de cadres conceptuels et méthodologiques en sociologie, Jean-Pierre Darré et le Gerdal ont apporté au Sad une vision de la place du chercheur, des rapports de domination et des modalités d'interactions avec les praticiens, ainsi qu'une réflexion sur les formes de production des connaissances et sur la structuration des ordres sociaux.

La rencontre et le chemin parcouru avec le Gerdal ont marqué profondément les pratiques de recherche du département Sad et ont largement contribué à la construction de nouvelles voies de recherche sur et pour l'action.