• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Agriculture biologique : Un nouvel avenir pour les blés de pays

Le programme Paysblé, piloté par l'unité de recherche Sad-Paysage et l'association Triptolème, a favorisé la création d’un réseau régional pour expérimenter, maintenir et promouvoir la diversité cultivée des blés de terroir bretons en agriculture biologique.

Blé bio. © inra, Véronique Chable
Mis à jour le 12/04/2013
Publié le 12/03/2013

Redonner un avenir aux blés de pays, tel était l’objectif du programme Paysblé qui s’est achevé fin 2012. Paysblé partait d’un constat : très peu de variétés de blés disponibles au catalogue officiel français répondent aux exigences de paysans-boulangers en Agriculture Biologique. L’Inra et les principaux acteurs de la filière se sont ainsi associés pour y remédier.

Des protocoles adaptés aux pratiques professionnelles
Les trois étapes du projet Paysblé ont pris en compte le fait que la variété de blé n’est plus uniquement considérée pour son rendement, mais pour la valeur de tous les produits issus de la plante (grain, paille, farine et pain). Différents protocoles ont donc été mis en place pour suivre des variétés-types choisies du grain au pain.

Tout d’abord, une année a été dédiée à la préparation d’un réseau d’expérimentation à la ferme et dans les fournils. Paysans, chercheurs, animateurs d’associations, boulangers… Un séminaire participatif a réuni tous ces acteurs pour préciser les actions sur le terrain. Parallèlement, la collection des blés de Redon (conservée à l’Inra de Clermont-Ferrand) a été décrite sur des critères morphologiques dans les champs des paysans par une ingénieure et une stagiaire du Sad-Paysage. La deuxième phase a consisté en une expérimentation agronomique et boulangère de certaines variétés de blé d’intérêt, choisies collectivement. Ces variétés ont été suivies au champ chez les agriculteurs et une grille d’analyse de la panification adapté à l’expérimentation au fournil a été créée. Enfin, différentes approches analytiques ont été développées pour mieux définir les critères organoleptiques et physico-chimiques du pain. Ces résultats serviront de bases pour caractériser les blés de pays mis en culture chez les paysans-boulangers. Les partenaires du projet ont également sensibilisé les consommateurs à la démarche, notamment grâce à des séances de dégustation, parties intégrantes du programme de recherche participatif.

Conjuguer les savoirs
Cette approche novatrice associe à toutes les étapes les connaissances et les savoir-faire des paysans, chercheurs et boulangers. Paysblé a permis non seulement de retrouver des variétés de pays bretonnes mais a surtout relié les connaissances et construit une méthodologie pour mener des expérimentations en recherche participative. Ce projet, financé par la région Bretagne et piloté par l’association Triptolème et l’unité Sad-Paysage, a largement favorisé le dialogue entre les citoyens, le monde scientifique et les acteurs de l’agriculture biologique .