• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Couverture de l'ouvrage Le Riz et la Camargue, 2018, co-éditions Cardère/Educagri. © J. E. Rouché (photo) et Cardère (maquette couverture)

Le Riz et la Camargue. Vers des agroécosystèmes durables

"Le riz et la Camargue : une association aujourd’hui si bien ancrée dans les paysages et dans le fonctionnement de l’agroécosystème, qu’elle paraît immuable." Cet ouvrage collectif retrace trente ans de collaboration entre l’Inra (l'équipe "Camargue" de l'UMR Innovation à Montpellier) et les acteurs Camarguais.

Mis à jour le 20/02/2018
Publié le 19/02/2018

Le riz est une céréale « pas tout à fait comme les autres ». Adaptée à la submersion, sa culture permet, lorsque les conditions de températures sont suffisantes, de valoriser les sols salés de nombreuses plaines deltaïques. C’est le cas en Camargue, où la riziculture inondée permet de valoriser l’eau nécessaire au dessalement du sol et d’introduire d’autres espèces dans la rotation : blé dur, tournesol, fourrages… Le riz constitue ainsi un rôle de pivot du système de culture. Cependant, cette fonction essentielle est régulièrement remise en cause par des contraintes économiques et environnementales. La pérennité de l’agriculture en Camargue s’en trouve menacée, et par là même, la diversité biologique et culturelle de ce territoire unique.
Comment assurer une riziculture durable en Camargue ? Telle est, depuis une trentaine d’années, la question centrale des projets de recherche interinstitutionnels conduits par l’Inra en partenariat avec le Centre français du Riz et la profession rizicole.
  
L’objectif de ces recherches est de produire des connaissances pour accompagner les riziculteurs dans la mise en oeuvre de réponses techniques et organisationnelles qui assurent la durabilité de leur exploitation. L’élaboration d’un dispositif permanent de recherche-action-formation a joué un rôle fondamental dans le maintien du lien entre les questions traitées et les besoins des riziculteurs. Il repose sur un réseau de parcelles situées sur des exploitations rizicoles représentatives des systèmes de production agricole camarguais. Ce dispositif a permis d’analyser le fonctionnement des systèmes de production rizicole conventionnels et biologiques dans leur dimension agronomique, économique, écologique et sociale.
    
L’ouvrage présente les connaissances produites par les différentes disciplines scientifiques participantes. Il intéressera un public varié : chercheurs et techniciens des instituts de recherche et de développement, enseignants étudiants concernés par les sciences de la vie et de la nature, les riziculteurs et les acteurs de la filière rizicole, les acteurs en charge de la décision publique…

Il est organisé en six parties que le lecteur pourra aborder selon sa curiosité, son intérêt :

Partie I – La Camargue, la recherche agronomique et la formation
Partie II – Les conditions agronomiques de la culture du riz
Partie III – La gestion technique des exploitations rizicoles
Partie IV – Les filières rizicoles en Camargue
Partie V – Des défis environnementaux pour la riziculture camarguaise
Partie VI – La riziculture biologique : un modèle de production agricole durable

Lire un extrait

Co-édition Cardère et Educagri

Contact(s)
Département(s) associé(s) :
Sciences pour l’action et le développement
Centre(s) associé(s) :
Occitanie-Montpellier

Les coordinateurs

Jean-Claude Mouret, coordinateur scientifique, est ingénieur de recherche au sein du département Sciences pour l’action et le développement (Sad) de l’Inra. Il a consacré la plus grande partie de sa carrière à l’agronomie du riz en Camargue. Il a été pendant trente ans l’animateur du réseau recherche-développement- formation qui fut jusqu’à aujourd’hui un observatoire majeur des évolutions de la riziculture et un lieu d’innovations. Il est chargé de cours à Montpellier SupAgro et membre des conseils scientifiques du Centre français du Riz et de la réserve de biosphère de Camargue.
   
Bernadette Leclerc, coordinatrice éditoriale, est chargée de recherche au sein du département Sciences pour l’action et le développement (Sad) de l’Inra. Elle a travaillé avec les chercheurs à la valorisation de leurs travaux scientifiques, notamment à l’élaboration d’ouvrages collectifs.