Une animation internationale autour de l’usage des sols

Des chercheurs de l’Inra co-animent avec le CIHEAM (Centre International de Hautes Etudes Agronomiques Méditerranéennes) un consortium pluridisciplinaire de recherche sur les dynamiques d’usage du sol à l’échelle du bassin méditerranéen.

L'usage des sols dans le bassin méditerranéen
Par Annick Audiot
Mis à jour le 23/08/2017
Publié le 15/05/2017

Espace migratoire pour les hommes, espace de migration des espèces naturelles du fait du changement climatique, espace économique de relocalisation de productions de denrées alimentaires, le bassin méditerranéen porte l’empreinte exacerbée des évolutions des sociétés et des écosystèmes. Il constitue à ce titre un territoire pertinent, tant sur le plan pratique que théorique, pour bien comprendre les tendances qui traversent les espaces et les sociétés.
Un enjeu auquel répondent tout particulièrement les travaux sur les dynamiques des usages des sols intégrateurs des changements anthropiques (croissance des villes), économiques (localisation des agricultures) et écologiques (nature et perturbations des écosystèmes). Un enjeu dont se sont saisis les chercheurs du Sad.


Un consortium de recherche d’envergure


Si de nombreuses équipes de recherche travaillent sur des observations géographiquement localisées ou focalisées sur un élément précis de dynamique, les phénomènes globaux observables sur les milieux naturels et agricoles du bassin méditerranéen restent mal connus. Construire un modèle intégrateur des effets observables à une telle échelle est donc un enjeu académique important. Un enjeu par ailleurs discuté car il est, par définition, pluridisciplinaire et international. Soucieux de mettre en place et de faire vivre une action d’envergure, les chercheurs du Sad ont donc fait le choix :

  • de constituer, tout d’abord, un consortium méditerranéen solide à travers une politique d’animation ambitieuse et pérenne (le réseau Foncimed),
  • afin de disposer, dans un second temps, d’un lieu de connaissance interpersonnelle favorisant l’élaboration et la conduite de programmes de recherche. 


En 2016, plein pot sur les réseaux !


Les questions foncières du bassin méditerranéen concernent une multitude d’acteurs, des exploitants locaux aux investisseurs nationaux ou étrangers en passant par les collectivités territoriales. Elles sont l’objet de tensions autant entre les usages des terres qu’entre les usagers. Deux colloques internationaux destinés à favoriser les échanges et la communication entre chercheurs et praticiens ou bien à orientation plus académique sur ce sujet se sont tenus en 2016.

  • Le séminaire international annuel organisé sous l’égide de Foncimed (Réseau méditerranéen pluridisciplinaire et interinstitutionnel d'échanges et de comparaisons d'expériences sur la question foncière) s’est déroulé du 29 septembre au 1er Octobre à l’Institut Polytechnique de Bragança au Portugal. Il a réuni une trentaine d’intervenants venus de 6 pays (l’Algérie, la Grèce, la France, le Maroc, le Portugal et la Tunisie) autour du thème de la « Gouvernance responsable des régimes fonciers en Méditerranée : conflits et innovations», thème plus particulièrement appliqué aux territoires collectifs, aux zones périphériques urbaines et touristiques ou à forts enjeux environnementaux. Les communications, basées sur des enquêtes réalisées dans des contextes sociaux et géographiques différents ont permis de tirer un certain nombre d’enseignements pour une meilleure prise en compte de la question foncière dans les politiques de développement et d’environnement, et notamment dans leur dimension territoriale.

         Télécharger la synthèse de l'édition 2016 du séminaire Foncimed

  • La conférence Internationale de Agromed, organisée conjointement par deux unités et départements de l’Inra [l’unité Ecodéveloppement du département Sad et l’unité Environnement Méditerranéen et Modélisation des Agro-Hydrosystèmes (EMMAH) du département Environnement et Agronomie] s’est tenue en Avignon sur le centre Inra PACA. Elle a réuni 100 personnes autour du thème de « La dynamique des systèmes fonciers agricoles dans le bassin méditerranéen – Intégration des échelles, du local au global ».


En 2017, plusieurs numéros spéciaux


Par ailleurs, afin de valoriser les résultats de recherche et l’expertise des acteurs locaux, l’ensemble des productions issues de ces échanges d’expériences et de connaissances est mise à la portée de tous, avec l’édition de pas moins de 3 numéros spéciaux de revues professionnelles ou académiques ; l’année 2017 s’annonce de ce point de vue particulièrement bien dotée.

  • Un hors-série dans Options Méditerranéennes, revue du CIHEAM) valorise les travaux à vocation appliqués sur le thème de la gouvernance responsable (sous presse)
  • Un hors-série dans la revue Développement durable et territoires valorisera les productions académiques issues de la conférence Foncimed sur le thème de la gouvernance responsable (sortie prévue fin 2017).
  • Un hors-série dans la revue académique internationale Land Use Policy sur la question de l’intégration des échelles (une dizaine d’articles issus de la conférence Agromed, sortie prévue fin 2017).


L’amorce d’un programme de recherche ambitieux à l’échelle du bassin méditerranéen


Eclairées par les travaux ou projets présentés dans le cadre de ces rencontres internationales, des opportunités de collaboration scientifique se font jour. Ces collaborations ne sont pas portées par les réseaux (qui restent des lieux d’échange) mais par les chercheurs concernés, dans le cadre habituel des dispositifs de soutien à la recherche. A ce titre, le projet DIVERCROP (Land system dynamics in the Mediterranean basin across scales as relevant indicator for species diversity and local food systems)), qui bénéficie d’un financement européen Arimnet (Agricultural Research in the Mediterranean Network) pendant 3 ans, est le dernier né de ces projets de recherche. Il regroupe 9 laboratoires de 7 pays méditerranéens et a pour vocation d’étendre et d’unifier, à l’échelle du bassin, les travaux exploratoires sur la modélisation des dynamiques des usages des sols, réalisés dans les différents laboratoires participants, et de modéliser la relation entre usages des sols et alimentation des villes. Il est coordonné par Claude Napoléone de l’Unité Ecodéveloppement du Sad et Marta Debolini de l’unité EMMAH.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

CONTACT(S)

Claude Napoléone, Unité de recherche écodéveloppement (ECODEVELOPPEMENT)
Jean-Christophe Paoli, Laboratoire de recherches sur le développement de l’élevage (LRDE)
Marta Debolini, Unité environnement méditerranéen et modélisation des agro-hydrosystèmes (EMMAH)
    
Département(s) associé(s) : Sciences pour l’action et le développement, Environnement et agronomie
   
Centre(s) associé(s) : Provence-Alpes-Côte d’Azur, Corse