• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Graine de transition : le lin bon pour l'homme, l'animal, l'éleveur et la planète…

Parce que des innovations portées par des petits réseaux d'acteurs sont susceptibles de contribuer à la transition du système de production agricole vers plus de durabilité, il importe de comprendre les ressorts de leur émergence, de leur structuration et de leur capacité de diffusion. Exemple de la filière Bleu-Blanc-Coeur construite sur un changement de pratiques dans l'alimentation animale.

Sacs de grains( POIS PROTEAGINEUX  et fourrager, FEVEROLE , LUPIN ) © Jean Weber
Par Annick Audiot, Françoise Maxime
Publié le 06/02/2015

Plateau de fromages Chevre, Brie de Meaux, Camembert, Gruyere, Mimolette, Roquefort ,Yaourt, Lait  et Saucisson. © WEBER Jean
Plateau de fromages Chevre, Brie de Meaux, Camembert, Gruyere, Mimolette, Roquefort ,Yaourt, Lait et Saucisson. © WEBER Jean
De nouvelles connaissances nutritionnelles et des préoccupations de santé publique dans les pays occidentaux ont ouvert la voie à l'introduction dans l’alimentation animale de plantes à haute teneur en oméga-3, notamment le lin. On sait en effet depuis les années 1980 que le profil déséquilibré des acides gras de notre assiette est un facteur de risque de maladies cardiovasculaires ou métaboliques. En particulier, le ratio entre les acides gras de type oméga-6 et oméga-3 de notre alimentation a quasiment doublé au cours des quarante dernières années : il est actuellement de 10 à 20, contre une recommandation de 4 ! Le régime alimentaire des animaux d'élevage qui repose de plus en plus sur des ensilages de maïs et tourteaux de soja, très pauvres en oméga-3, a contribué à cette dégradation. 
Préconiser la graine de lin dans l’alimentation des animaux pour rééquilibrer le profil lipidique des produits laitiers et carnés, telle est la voie dans laquelle s’est engagée la filière Bleu-Blanc-Cœur (BBC) dès le début des années 2000.

A l'origine, une innovation technologique

C'est la création par l'entreprise Valorex (un fabricant d'aliments pour animaux situé en Bretagne) de nouvelles formules d’alimentation animale, classées selon un indice de teneur en oméga-3, qui est à l’origine de la filière BBC. Elaborées à partir des connaissances scientifiques sur la nutrition et du savoir-faire de Valorex en matière de thermo-extrusion, ces formules valorisent les propriétés nutritionnelles des graines entières oléo-protéagineuses riches en oméga-3 (principalement le lin, à travers la gamme brevetée Tradi-Lin, mais aussi le lupin et la féverole).  En parallèle, une association BBC est créée en 2000 par Valorex pour structurer une offre de produits animaux ayant été alimentés avec ces formules complémentées en oléo-protéagineux et organiser une nouvelle filière. Un label privé BBC est aussi créé par l’association pour mettre en avant l'amélioration nutritionnelle naturelle de la chaîne alimentaire et permettre au consommateur de différencier les produits animaux riches en oméga-3 des produits standards moins chers. Il s’appuie sur un cahier des charges spécifique imposant aux éleveurs de choisir un mode d’alimentation ou de complémentation riche en oméga-3 pour répondre à une obligation de résultats, notamment un ratio oméga-6/oméga-3 inférieur à 4 dans les produits commercialisés. 

Associer les filières du végétal et de l’animal

L’approvisionnement en graines de lin étant un enjeu stratégique pour le développement de la filière BBC, Valorex développe une politique de contractualisation avec les agriculteurs, via les coopératives agricoles. En parallèle, l’association BBC organise le lien entre différents maillons des filières végétales et animales, et facilite ainsi les apprentissages de tous les acteurs engagés : semenciers, collecteurs, fabricants d’aliments, groupements d'éleveurs, agriculteurs-transformateurs, transformateurs industriels, distributeurs, consommateurs, ainsi qu'organismes d’appui et d’information. Valorex, en tant que dépositaire du brevet Tradi-Lin, propriétaire du label BBC (dont le droit d’usage est concédé à l’association), et principal revendeur des graines extrudées aux éleveurs sous cahier des charges BBC, reste la clé de voûte de cette architecture. 
L'association a notamment pour rôle d'administrer et valider les opérations d'audit et de contrôle tout au long de la filière, qui sont autant de moyens d’échanger des informations entre les acteurs, notamment sur les nouvelles variétés disponibles, les rendements, le lien entre les itinéraires techniques et la teneur en omega-3 des plantes, les pratiques d'élevage et les formules alimentaires, les procédés technologiques, les marchés, les attentes des consommateurs, etc. De plus, le déploiement de services de conseil et formation sur l’ensemble de la filière participe de la construction d’un réseau d’acteurs coordonnés sur un marché de l’alimentation animale (à l’amont) et de l’alimentation humaine (à l’aval).

D'une "nutrition santé" à une "agriculture santé"

L’organisation de la filière BBC se caractérise aussi par des liens forts avec les organismes publics, para-publics et privés : associations, bureaux d’étude, instituts techniques, instituts de recherche. Une reconnaissance en 2008 par les autorités publiques d’une amélioration nutritionnelle des produits BBC, confortée par la signature d'un accord collectif 2013-2016 pour le Programme National de l’Alimentation, a facilité la communication sur la filière. Cependant, en raison des contraintes réglementaires européennes sur les allégations nutritionnelles, l'association promeut dorénavant des modes de production qui protègent la santé du végétal, de l'animal, et de l’homme, et met en avant son bilan environnemental. Cet impact environnemental repose sur la contribution de BBC au soutien des cultures de diversification et à la réduction des gaz à effet de serre : moins de recours à la fertilisation minérale et moins d'émissions de monoxyde d'azote par les cultures de légumineuses, moins d'émissions de méthane par les ruminants grâce à la consommation des graines de lin.

De la santé à la performance technico-économique

Valorisés essentiellement dans la grande distribution, les produits agro-alimentaires sont estampillés BBC à côté de la marque de l'opérateur aval (marque nationale ou de la grande distribution). Cette stratégie d'alliance de marques qui a soutenu l'émergence de la filière et contribué à diffuser,via les fournisseurs de ces marques et les fabricants d'aliments, la pratique d’une alimentation complémentée en lin extrudé au-delà des seuls élevages relevant du cahier des charges BBC. La plupart des fabricants adhérents à BBC proposent désormais aussi aux éleveurs non certifiés en BBC des aliments à base de lin extrudé à partir d’arguments liés à la santé des animaux et aux performances technico-économiques des élevages. Fenaison sur une prairie de Lusignan. © inra, Jean-Claude Emile
Fenaison sur une prairie de Lusignan © inra, Jean-Claude Emile

Dans le secteur bovin laitier plus particulièrement étudié, les entretiens conduits auprès des groupements de producteurs associés à la démarche BBC montrent que les éleveurs qui restent dans la démarche sont d’abord ceux qui sont à la recherche d’une meilleure performance technico-économique, à travers l'amélioration de la santé et des performances des animaux. Cette recherche, qui s'est traduite pour beaucoup d'éleveurs par un suivi accru de l’alimentation des animaux pour respecter le standard BBC, a souvent conduit à réduire les achats d’aliments et à trouver des ressources propres pour atteindre de meilleures teneurs en oméga-3. Nombre d’éleveurs ont ainsi progressivement augmenté le pâturage et les ensilages à base d’herbe lorsque leur exploitation le permettait. D’une complémentation riche en lin oléagineux s’opère ainsi progressivement un rééquilibrage vers une ration à base d’herbe plus riche en oméga-3 dans les élevages ruminants.


Bleu-Blanc-Coeur, vers une démarche de qualité globale ?

L'évolution de la démarche BBC témoigne de l'adaptation des objectifs initiaux d'une innovation à un environnement changeant, aux acteurs qui entrent dans le processus, aux techniques et aux savoirs en jeu, au fur et à mesure de sa diffusion. On perçoit, à travers l'exemple BBC, que la construction de nouvelles pratiques est un processus évolutif, non linéaire, complexe, qui s'inscrit dans le temps long et dans la création d’alliances institutionnelles avec les acteurs en place (stratégie d’alliance de marques, projet de recherche avec les institutions publiques dont l’Inra). 
Plutôt fondée au départ sur une pratique de complémentation en graines de lin pour les élevages intensifs, la démarche BBC a finalement conduit certains éleveurs de ruminants à redéployer des surfaces en herbe et à rechercher plus d'autonomie. En outre, le cadre réglementaire a conduit à faire évoluer l'enjeu nutritionnel de départ vers un enjeu environnemental, initié avec la réduction des émissions de méthane. Il n'est pas interdit d'imaginer qu'à l'avenir, la démarche BBC prenne en compte d'autres dimensions environnementales, telles que les services écosystémiques fournis par les prairies : capture du carbone, régulations des cycles de l’eau et de l’azote. Un pas de plus vers la transition agro-écologique ! Et la démarche confirmerait alors ce qu'elle tend à devenir, une démarche de qualité globale, multidimensionnelle : nutritionnelle, environnementale, et économique.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

En savoir plus

  • Magrini M.-B., Duru M., 2014. Dynamiques d’innovation dans l’alimentation des bovins-lait : une analyse du processus de diffusion de la démarche "Bleu-Blanc-Coeur" et de ses répercussions. Fourrages, 217, 79-90.
  • Magrini M.-B., Charrier F., Duru M. Transition agro-écologique et inter-organisation des filières du végétal et de l’animal. Une analyse de la niche d’innovation Bleu-Blanc-Coeur. Innovations Agronomiques, à paraître.